facebook icon
youtube icon
youtube icon
LES MAISONS DU VOYAGE

Nos expositions

Située dans le périmètre de Saint-Germain-des-Près à Paris 6ème, La Maison des Amériques Latines est une véritable fenêtre ouverte sur l'Amérique du Sud, avec une chorégraphie bien rôdée qui déroule tout au long de l'année des expositions consacrées à l'histoire et aux artistes de l'Amérique latine.

Nos expositions sont en accès libre du lundi au samedi, de 10h à 19h, alors découvrez-les sans tarder.

Notre programmation se retrouve dans nos rencontres culturelles qui proposent forum, conférences et ateliers permettant d’aborder avec un nouveau regard les différents aspects des destinations. Une façon de découvrir un pays avant mais aussi après votre voyage.

 

N'hésitez pas à consulter régulièrement nos sites internet et à vous inscrire à notre newsletter. Vous serez ainsi certain d’obtenir toutes les informations concernant notre programmation.

Tel : 01 53 63 13 40
Par mail : conferences@maisondesameriquesaltines.com
La Maison des Amériques Latines - 3 rue Cassette 75006 Paris

Téléchargez les rencontres culturelles de La Maison des Amériques Latines.

Expositions 2015

Pérou, mémoire de Morococha
Du 28 septembre 2015 au 28 janvier 2016

Né à Huancayo en 1896 dans les Andes péruviennes, Sebastián Rodriguez, exposé pour la première fois en France, est l’une des figures représentatives de la photographie au Pérou du début du XXème siècle. Après une formation à Lima avec des photographes de haute technicité, il s’établit à Morococha, où il installera son studio afin de travailler pour la mine « Cerro de Pasco Copper Corporation ». Il s’éprend du monde des mineurs et oriente son œuvre à représenter leur vie, nous transmettant ainsi, un témoignage émouvant et important sur cette société.

En complément de l’exposition, découvrez le travail de l’association péruvienne « Ojos Propios », dont la mission tend à sensibiliser les populations à la photographie, par le biais d’ateliers gratuits. Les photographies des amateurs de ces ateliers ont fait l’objet de plusieurs expositions au Pérou.
Avec la collaboration du CECUPE et le soutien de OJOS PROPIOS.


Femmes du Monde
Du 2 mars 2015 au 31 mai 2015

Peintures de Fabrizio Ruggiero et Simon Clavière-Schiele, et photographies de Marc Riboud et Floriane de Lassée.
Elégantes, passionnées, insoumises, combattantes, nobélisées, adulées parfois sacrifiées, toutes sont des femmes d’exception.
Certaines célèbres, telles celles qui figurent dans la galerie de portraits peints par Fabrizio Ruggiero, d’autres de simples anonymes, aussi ordinaires qu’extraordinaires, et qui au quotidien portent la moitié du Ciel, telles les femmes photographiées par Marc Riboud, Floriane de Lassée et la grande peinture de Simon Clavière-Schiele.

Expositions 2014

Havana
Du 15 décembre 2014 au 26 février 2015

Photographies de Marc Riboud et Alexei Riboud. Deux époques, deux visions de La Havane.

Marc Riboud, observateur en 1963 d'un pays transformé par la révolution Castriste. Et, scoop inouï, son bref séjour, comme celui de Jean Daniel aux cotés de Fidel Castro, coïncide avec l’assassinat de John Kennedy. Son reportage expose la vie quotidienne des Cubains entre propagande et difficultés économiques.
40 ans plus tard, en 2004 c’est une vision fragmentée, cadencée que proposent les images en diptyque d’Alexei Riboud. Ces impressions faites de couleurs, de matières, de détails et de personnages évoquent l’harmonie pérenne d’une ville à la beauté polyphonique.


"La catrina, une icône mexicaine à Paris"
Du 27 au 31 octobre 2014

Exposition éphémère de Don Gregorio

Inspiré par l’autel traditionnel des défunts, l’artiste mexicain présente pour la première fois en France une création originale autour de la Catrina, représentation féminine de la mort et icône de la culture mexicaine. A l’approche de la Toussaint, la fête des défunts au Mexique, abordez par extension ce rapport à la mort si différent des peuples de Méso-Amérique. Là-bas on festoie dans les cimetières pour échanger avec les disparus !


Argentine, terre du bout du monde
Du 22 septembre au 11 décembre 2014

Photographies de Florian von der Fecht.
L’Argentine est un pays de conquêtes, une terre d’aventures où les pionniers ont toujours repoussé la dernière frontière. Depuis le XVIe siècle et la légende des géants Patagons, ils ont poussé la découverte jusqu’à atteindre le « bout du monde ». Par extension, cette exposition vous invite à parcourir ce territoire mythique, emblème des grands espaces. Des déserts rouges du grand nord aux glaciers bleutés de Patagonie, des puissantes cataractes d’Iguazu aux surprenants marais de Mésopotamie, suivez les Gauchos, valeureux seigneurs de cette infinie terre de contrastes. 


Murmures des Amériques - Graffiti et Street art en Amérique Latine
Du 27 mai au 18 septembre 2014

Photographies de Florian von der Fecht

Graffitis éphémères ou fresques gigantesques, les peintures murales sont un mode d’expression  libre, spontané et ancestral. Frédéric Soltan et sa compagne, Dominique Rabotteau, se sont  intéressés à ce projet parce qu’elles sont le reflet de tous les murmures et de tous les cris de notre monde. De Mexico à Santiago du Chili, de La Havane à Lima, les murs des villes d’Amérique Latine portent tous, les doutes et les craintes, les combats et la violence, l’espoir d’un monde meilleur et plus juste. Ce projet photographique qui témoigne d’une histoire écrite le plus souvent par des  anonymes a fait l’objet d’un livre Murmures du Monde paru aux éditions de La Martinière en septembre 2012.

Expositions 2013

Rafael Larco Hoyle : l’avant-garde du Musée Précolombien
Du 21 janvier au 30 mai 2013

Une exposition inédite de photographies anciennes retrace le parcours unique de l’archéologue péruvien Rafael Larco Hoyle, fondateur du Musée Larco. À Lima, ce musée d’avant-garde abrite les plus importantes collections des civilisations précolombiennes du Pérou. Ces clichés devenus emblématiques, apportent un éclairage original sur les prémisses de l’archéologie péruvienne du début du Xxe siècle, dans un contexte de pillage alors ordinaire.

L’exposition fait découvrir l’histoire peu commune d’un homme engagé dans la sauvegarde et la valorisation des cultures passées de son pays.



Motche Paris-Lima : un hommage à la joaillerie précolombienne

En hommage aux parures de l’ancien Pérou, Motché Paris-Lima dévoile sa première collection de bijoux inspirés des plus belles pièces archéologiques, dessinée par la créatrice Carole Fraresso et façonnée par les derniers orfèvres traditionnels de la côte nord du Pérou. Pendants d’oreilles brillants et sonores, manchettes aux décors repoussés dans le métal, sautoirs bestiaires, colliers de gemmes divins, sont de délicats ouvrages témoignant de savoir-faire et de gestes ancestraux.

Précieux et d’une extrême finesse, les bijoux Motché célèbrent la renaissance de la joaillerie précolombienne (www.motche.com).

 

 

 

 

 

 

Expositions 2012

Prix de la photographie des Maisons du Voyage 2012
Du 27 déc 2012 au 19 janv 2013

Depuis 20 ans Les Maisons du Voyage ont vu naître une communauté de voyageurs qui a fait du voyage un art de vivre. Un style, un état d’esprit qui ont profondément renouvelé les codes des agences de voyages. Inspirés par un public cultivé et indépendant, exigeant et esthète, nos catalogues comme nos lieux ou nos sites internet ont toujours privilégié l’image. Des grands maîtres tel Marc Riboud à des talents parfaitement inconnus, nos pages s’enrichissent chaque jour d’instantanés de voyage envoyés par nos clients. De cette expérience est née l’idée de ce Prix.

Organisé pour la première fois du 18 septembre au 21 octobre 2012 via notre page Facebook, le Prix de la Photographie des Maisons du Voyage donne lieu à une exposition exceptionnelle dans nos 3 agences de voyages situées autour de la place Saint Sulpice.

Sur le thème des horizons lointains, un jury de professionnels renommés (François Hébel, directeur des Rencontres de la photographie d’Arles, Daniel Leconte, réalisateur et producteur de Doc en stock et Patricia Tartour, PDG et fondatrice des Maisons du Voyage) a désigné la photo qui remporte le prix du jury ainsi que les meilleures photos de ce prix parmi des milliers de clichés participants. Le prix du public est également exposé.


Ce sont ces meilleurs clichés que nous vous proposons de découvrir dans cette exposition qui vous emmènera aux quatre coins du globe.

 


Le  canal du Panama : un rêve français
Du 17 septembre au 27 décembre 2012

Grâce au soutien de l’Ambassade du Panama en France et de l’Autorité du Canal de Panama, nous vous présentons les photographies, films et documents qui retracent la saga de cette œuvre monumentale qui unit le Pacifique à l’Atlantique (Caraïbes). Du rêve de Ferdinand de Lesseps aux nouvelles écluses qui seront inaugurées en 2014, un voyage dans le temps, « dans un univers digne de Jules Verne » selon Marc de Banville, commissaire de l’exposition et auteur de « Canal de Panama, l’aventure illustrée des Français au Panama ». Cet ouvrage sera disponible pendant l’exposition et son auteur animera des conférences. Une salle sera consacrée aux photographies contemporaines d’Alvaro Uribe et de Javier Gomez, celles mythiques de Carlos Endara (début du XXe siècle) et enfin un reportage sur la construction en cours du musée de la Biodiversité, projet de Frank Ghery (inauguration prévue en 2013). Ce musée rassemblera tous les écosystèmes de la région du canal, devenu parc national de la Nation.

 


Rues de La Havane
Exposition de films et de photographies de Pablo Tréhin-Marçot

Du 23 janvier au 25 mai 2012

Nous avons invité Pablo Tréhin-Marçot à présenter dans notre Photo-galerie son travail sur la capitale cubaine. Un tour de force incroyable car le photographe a passé un mois dans la ville à se promener exclusivement à pied « à la recherche de ses éléments les plus traditionnels et populaires à raison d'une quinzaine de kilomètres par jour. 200 km parcourus au total, 10 heures de films, une bonne centaine de photographies et 2 carnets de bord remplis à ras bord ».

Un an plus tard, il nous présente une exposition en deux parties, deux regards : des portraits en couleurs et en noir & blanc dans le décor incroyable de La Havane et des films où explose la vie des quartiers pleins de vitalité, où petits métiers, vieilles voitures, demeures colorées restaurées ou délabrées nous racontent l’aventure passionnante et unique de Cuba.

Expositions 2011

Mexico de Fiesta
Du 11 octobre 2011 au 19 janvier 2012

Les Nahuas de la Montagne de l’Etat de Guerrero. Photographies de George O. Jackson

Cette exposition présente le peuple Nahuas au moment de la fête du passage de la saison sèche à l’arrivée des premières pluies (mai). Musique, danse, procession de fleurs font partie de cette fête-rituel quand les hommes deviennent tigres, crocodiles, vents, feu, graines afin de saluer l’arrivée de la saison fertile.
George O.Jackson a patiemment réuni au long de nombreuses années de pèlerinage des images , des couleurs rebelles qui émanent de temps très ancien. … C’est une « esthétique de l’éphémère » - selon Françoise Neff - que le photographe nous permet d’entrevoir dans toute sa splendeur.
Avec le soutien du Conseil de Promotion Touristique du Mexique en France

Expositions 2010

Argentine : personnages et territoires
Du 31 mai 2010 au 18 sept 2010

Une rétrospéctive de l'œuvre du grand photographe argentin, parisien depuis 1979. Célèbre pour les portraits de l'intelligentzia argentine des années 60 et 70, dont un emblématique de Borges, Eduardo Golbin présente également dans cette exposition les photographies de ses voyages. Buenos Aires, Ushuaia et Amérique du Sud dans un noir & blanc autant rogoureux qu'éblouissant.

Sous le haut patronnage de l'ambassade de la République Argentine en France et l'instituto nacioanl de promocion turistica

 


Las soldaderas, femmes de la révolution mexicaine
Du 19 janv. au 29 mai 2010

En hommage au premier centenaire de la révolution mexicaine de 1910
Exposition des photographies historiques des "Archives Casasola", la première agence de photographies de l’Amérique latine, révélant les femmes-soldats du mouvement révolutionnaire conduit notamment par Emiliano Zapata et Pancho Villa.

"Sans les soldaderas la révolution mexicaine n’aurait pas existé..." écrit Elena Poniatowska. Ces femmes appelées "soldaderas", dans leur grande majorité des Indiennes issues des campagnes, ont eu un rôle primordial dans les luttes révolutionnaires de 1910. Luttant au côté des hommes tout en assurant les tâches domestiques, armées jusqu’aux dents, voyageant à pied, à cheval ou sur les toits des trains, elles ont fait partie de l’armée des révolutionnaires et certaines sont devenues des héroïnes nationales comme Maria Pistola et Petra Ruiz. Les grands photographes des "Archives Casasola" qui ont couvert l’épopée de la révolution, nous ont laissé la plus extraordinaire collection de photographies des soldaderas en action.